Les raisons d’avoir un drone de loisir chez soi

Publié le : 20 juin 20223 mins de lecture

Le drone est une machine volante qui n’a pas de pilote à bord. C’est une petite version d’avion qui peut être guidée par un autre appareil comme un smartphone ou une tablette. Celui-ci est très courant dans différents secteurs de travail. Mais il peut désormais être utilisé comme un objet de divertissement à domicile.

Quelle est la distinction entre le drone professionnel et le drone de loisir ?

Tout d’abord, il est nécessaire de préciser que le drone professionnel ainsi que le drone de loisir n’ont aucune différence, mais ce sont leurs utilisations qui font leur diversité. D’une part, le drone de loisir est utilisé pour un usage personnel individuel dans le seul but de se divertir et de s’amuser. Toute personne âgée de plus de 14 ans peut piloter un drone à condition de respecter les règles de pilotage. D’autre part, le drone professionnel est utilisé pour des activités spécifiques. Il peut être exploité à diverses fins. Il est possible de l’utiliser pour le tournage de vidéos, la photographie, la commercialisation de biens immobiliers, la surveillance aérienne pour l’armée, etc.

Que peut-on faire avec un drone de loisir ?

Le drone de loisir permet aux utilisateurs d’apprendre à voler et à réaliser des arts contemporains ou des acrobaties comme le looping. De plus, il est équipé d’une caméra pour permettre aux utilisateurs d’immortaliser ses exploits. Le pilote peut également réaliser un aéromodélisme en plein air pour se divertir. D’ailleurs, on peut voir aujourd’hui des courses de drones. Cette activité est de plus en plus appréciée par les jeunes et même les adultes. Parce qu’elle est ludique pour le public et qu’elle est accessible financièrement pour les utilisateurs. En cas d’accident, la course ne présente aucun risque de blessure à condition qu’elle soit télécommandée.

Les règles à respecter pour piloter un drone de loisir !

Pour piloter un drone, il faut éviter de survoler les espaces publics, car les problèmes techniques peuvent mettre en danger les personnes à proximité. Il est par ailleurs interdit de faire voler un drone sans avoir un contact visuel sur sa trajectoire. Il est aussi interdit de le contrôler la nuit. Mais surtout, l’utilisateur doit respecter strictement la vie privée d’autrui. Ainsi, il faut toujours demander l’accord des personnes concernées avant de diffuser les prises de vue. Et enfin, il est strictement illégal de survoler des sites sensibles et des territoires protégés comme les camps militaires, les forêts protégées, etc. 

Plan du site